Articles consacrés par la presse aux activités de Form@club au sein des écoles partenaires

Clique ici Le prof les a mis tous sur Internet (2 octobre 1998)
Clique ici Internautes en culottes courtes (28 mai 1995)

Le Prof les a mis tous sur Internet

Ce n'est pas tous les jours qu'un chef d'école fête ses noces d'or avec... son l'école. C'est ce qui s'est passé au Gros-Fayt à Lodelinsart et est digne de figurer dans le « COIN DU PROF», lequel a toujours eu sa place dans nos colonnes à condition que les thèmes exploités "n'entrassent" pas (ça, c'est pour les puristes de la concordance des temps) dans la polémique, voire le règlement de compte politique.

Cet instituteur, M. Jean-Marie Roland, a orchestré le fonctionnement de son établissement avec souplesse, diplomatie et énormément de compréhension envers son personnel; n'en serait-ce pour preuve, que la mise à la disposition des jeunes arrivés dans la mêlée de tout le matériel utile.

Les enfants se souviendront longtemps de ses conseils, tant au point de vue pédagogique qu'au point de vue de l'éducation. Deux institutrices qui ont fonctionné de nombreuses années en primaire, chez lui, ont d'ailleurs le brevet de chef et s'en sont allées veiller aux destinées des écoles communales de Bon Air et de l'Ouest.

De multiples créations d'activités et une cerise sur le gâteau depuis quelques années. Ce ne sont pas les activités qui ont fait défaut dans cette école dynamisée par le chef du personnel qui a mis sur pied des visites socioculturelles, des échanges linguistiques avec la ville d'Anvers, des classes vertes, des classes de neige embrigadant toujours un maximum d'élèves et ne laissant au siège que quelques rares empêchés par mesure de santé. Une Amicale de Parents de l'école est bien en place depuis des lustres et tous ces dévoués bénévoles épaulés par le personnel éductif n'a de cesse que de mettre sur pied des réjouissances intéressant non seulement les élèves mais également les parents et amis de l'école.

La Marche annuelle et le cyclotourisme en est une preuve, le traditionnel lâcher de ballonnets en est une autre car tous les bénéfices de ces journées récréatives sont ristournés pour le bien-être de tous les élèves. La plus intéressante des initiatives réalisées par M. Roland date de quelques années; les jeunes savent mieux que les aînés que l'informatique est une ouverture sur une autre culture; c'est un élément enrichissant pour des élèves d'école primaire car il faut toujours commencer très jeune si on veut être à la pointe du combat nous dirait J.-M. Roland. Or, à l'école primaire de Lodelinsart Gros-Fayt, plusieurs cultures sont confrontés et les nationalités sont confondues.

VIVE LE CLAVIER MAGIQUE

M. Driss Lahmidi, professeur, licencié en informatique a, par plaisir et en parfaite symbiose avec le personnel enseignant, pu intéresser les enfants avec cet écran et ce clavier magique qui permettent de réaliser tant de choses.

Après quelques mois d'apprentissage ces petits informaticiens en herbe se sont lancés à corps perdu dans cette science nouvelle et ont créé des programmes bien utiles. Ces derniers ont permis d'engranger des informations pour les matières scolaires.

Mais que de démarches et de dévouement de la part de M. Driss Lahmidi pour récupérer des «bécanes», les mettre en état de marche et finir par avoir ainsi une salle " d'info " avec une dizaine de P.C. Enfin, cerise sur le Gâteau... Internet fait sa joyeuse entrée à l'école. Finies les idées reçues, les images toutes faites, de certains coins de notre terre, les petits Lodelinsartois du Gros-Fayt sont passés à la dimension planétaire et traquent à présent l'information de la façon la plus moderne qui soit.

Grâce à qui ? A la "vista" des choses de leur directeur et à la gentillesse et la grande ouverture d'esprit du professeur M. Driss Lahmidi.

TOUCHER LES MULTIMEDIAS A DISTANCE

S'ils ont choisi Internet c'est pour profiter du langage et de l'avantage de toucher les multimédias à distance, en Amérique et ailleurs; ils pourront ainsi voir des dessins animés, des joueurs de basket, leur taille, leur performances...

Qu'ils s'appellent: Frankie, Julien, Jessika, Marjorie, ils clament tous en choeur: «c'est grâce à M. Lahmidi Driss et Jean-Marie Roland que nous en sommes là; nous espérons que nos petits copains et copines qui viendront après nous dans cette école pourront encore faire mieux que nous: Merci Monsieur Lahmidi, merci Monsieur Roland. S'ils ont choisi leur école comme épicentre de leurs infos, c'est qu'à l'école de Lodelinsart tous les copains y sont de cultures différentes et ont de plus en plus besoin de s'informer à l'aube du troisième millénaire. Ils sont décidé à aller de plus en plus loin.

Voilà ce que le jubilaire avait à raconter à Guy Letor qui donnait ainsi un coup de pouce à Rédac'Jeunes qui ne peut être au four et au moulin.

Avant de clore ce dernier siècle de souvenirs, il a une pensée émue à l'aube de cette année scolaire 98-99, pour des collègues trop tôt disparus: MM. Denachtergael et Caudron. L'âge de la retraite approche à grand pas, ce n' est pas pour cela que l'on se sent plus vieux, quoique de l'avis de certains il soit grand temps de faire place. Bien sûr il y a quelques années, le jubilaire préparait son fils aux études secondaires et l'enfant bien qu'ayant vu son père imbibé d'enseignement et de pédagogie refusa d'embrasser une carrière semblable préférant le métier d'ingénieur civil où l'informatique occupe, avec les maths, la physique, la chimie et bien d'autres sciences nouvelles, une place prépondérante.

Début

Internautes en culottes courtes
28/05/98

Les primaires du Gros-Fayt à Lodelinsart sont des internautes confirmés. Notre ami Guy s'est rendu compte de leur enthou-
siasme quand 1'échevin Demacq s'est adressé à eux.
WWW, Site Gros-Fayt, des signes cabalistiques qui ne parlent qu'aux initiés ? Pas sûr! Depuis cette année scolaire, les petits écoliers de Lodelinsart Gros-Fayt accèdent à Intemet et tout comme les grands, explorent cette "mine aux trésors" et les images qu'ils découvrent de notre monde, les messages reçus et envoyés au départ de notre site, développent leur esprit d'observation et les rapprochent des autres citoyens du monde, en accord total avec le projet Educatif de la Ville.

Finies les idées reçues, les images toutes faites, de certains coins de notre terre, les petits Lodelinsartois du Gros-Fayt sont passés à la dimension planétaire et traquent l'information de la façon la plus moderne qui soit et je suis certain que dans un proche avenir, le recours à Internet comme moyen d'investiguer le monde deviendra une véritable source de connaissances et de communication. "Qu'ils soient de 3e 4e, 5e ou 6e primaires, ils ont eu 1a toute grande chance de rencontrer un professeur, M. Driss Lahmidi, un homme plein d'humanisme qui ne s'est pas contenté de dispenser ses cours mais a voulu faire profiter tout qui voulait connaître les secrets de l'informatique... Amateur au début, ce Monsieur s'étant lancé à fond dans l'étude de ces signes cabalistiques a fait 1'Université et est devenu un trèsbon pédagogue en la matière et, comme il ne cesse de le répéter : "C'est grâce à mes petits amis de l'école du Gros-Fayt que j'ai pu progresser mais c'est grâce à eux également que nous avons pu réaliser de grandes choses. "Qui veut s'intéresser à la chose ? qui veut venir suivre un cours gracieusement, un cours qui pourra servir et être mis en application à différents niveaux?

Qu'ils soient du degré moyen ou du degré supérieur, ils sont les bienvenus et la ronde infernale s'est mise en branle; l'homme s'est débrouillé et a fourni à ses petits élèves des ordinateurs qu 'il a récupérés pour en arriver à avoir une console bourrée d'écran~ et pouvoir ainsi faire pratiquer quelques dix élèves en même temps. Entre"temps ce généreux pédagogue est devenu licencié en info et maintenant prépare un doctorat. Il s'est adressé aux jeunes en ces termes: "Nous allons surfer sur Internet".

L'expérience a d'abord débuté en créant de petits programmes faciles pour apprécier la situation démographique du pays par exemple, étudier la faune de la région ou encore s'intéresser au folklore local... Mais de fil en aiguille, les jeunes informaticiens ont pris goût à la technique et M. Driss comme ils 1'appellent leur a fait faire le grand saut, il est
venu à l' école avec son propre matériel et leur a expliqué ce que c'était qu'Internet ; la
machine était lancée et Lodelinsart Gros-Fayt prenait ses premiers contacts avec le réseau.

Pour se faire reconnaître, un sujet était tout indiqué "Parler de Lodelinsart " ou du "Petit Paris" , c'était le début d'une découverte " L'INFO " dans sa grande acception. Et, cela sans se " pousser " sans se faire du mal. Les petits informaticiens ont progressé, sont devenus des spécialistes de la recherche, de la manipulation du clavier et ont avec la complicité de Driss mené à bien ce grand projet: est-ce que tu connais ma commune, est-ce que tu sais comment elle a évolué, ce qu'elle est devenue.

A présent ils sont sur Internet et peuvent communiquer avec leurs amis anglais, américains, français, canadiens ou autres... Naim, Deborah, Tiziana, Chouaib, Chrisie, Shona, Benjamin, Sabiha et les autres racontent: «Nous nous sommes lancés dans une histoire qui remonte à bien des années, car à Lodelinsart, les maisons, les sites, les endroits où l'on s'amuse ne portent plus le même nom et bien malin celui qui pourrait dire d'où viennent ces dénominations: Le Petit Paris, la Place Edmond Gilles, Le Carnaval des Climbias. D'où viennent ces noms ?

Le directeur J.-M. Roland et M. Driss Lahmidi peuvent être fiers de leurs élèves.

Début

De la rédaction à la rotative
L'école du Gros-Fayt visite "La Nouvell Gazette"
Ils s'intéressent à la presse quotidienne et vont même s'essayer à la réalisation d'un feuillet d'information.
Ils sont en quatrième, cinquième ou sixième année primaire à l'école du Gros-Fayt à Lodelinsart; leur directeur M. Roland, compte parmi son personnel un professeur , M. Driss, qui a depuis des années intéressé bénévolement les élèves à la manipulation du clavier en mettant à l'écran leçons et problèmes posés en classe.

Nos petits informaticiens sont devenus des spécialistes et en sont arrivés à avoir leur programme transmis sur Internet; aussi leur est-il venu l'idée de fabriquer un journal  en se servant de l'ordinateur. Pour se familiariser à la chose, ils ont décidé de rendre visite à notre rédaction ainsi qu'à nos ateliers afin de se rendre compte sur le tas des possibilités mises à disposition pour travailler en professionnel...

C'est donc accompagnés de leurs maîtresses et de leur maître à penser "informatique" qu'ils ont été reçus par Mme. Ann Dewaet, responsable des relations publiques de La Nouvelle Gazette; notre charmante hôtesse les a guidés dans les locaux de la rédaction afin de leur présenter les nombreux stades par lesquels passe une nouvelle tombée sur la table du journaliste avant de se retrouver au pied de la rotative. On a parlé de "Une" de mise en page, de photos, de faits divers, de sport ... Ces petits curieux se sont ensuite rendus à l'I.P.C. pour assister de visu à la phase finale de préparation des pages du quotidien avant la mise en route sur la chaîne de la rotative. Vivement intéressés, ils vont se mettre à l'ouvrage pour réaliser un feuillet d'information qu'ils espèrent bien publier; Rédac'Jeunes suivra d'ailleurs l'évolution de leur travail et en relatera les étapes dans une des ses pages hebdomadaires.

LEE (La Nouvelle Gazette, Mars 1997)

La Nouvelle Gazette
Visite à La Nouvelle Gazette

Le Mardi 18 mars les élèves de quatrième , cinquième et sixième année sont allés visiter La Nouvlle Gazette. Nous avons commencé par admirer la plaque commémorative dédiée aux fondateurs de La Nouvelle Gazette. Ensuite nous avons visité la rédaction. En suivant notre guide, nous avons vu les bureaux. Par après, 4 élèves de 6° accompagnés de leur institutrice et de leur professeur d'informatique sont allés sur Internet pendant que les autres continuaient la visite et dégustaient un petit goûter.

Après, en route pour la rotative, cette grosse machine qui prend beaucoup de place. Nous avons vu le papier tourner à toute vitesse puis nous avons reçu le pins de La Nouvelle Gazette, un sac avec le journal du jour et un "toute boîte"

Hélas, notre agréable visite se termine ici.
Merci La Nouvelle Gazette

Début
Conception et réalisation:
Driss Lahmidi.
Formaclub